Le Mag

Crise COVID-19 : la parole aux hôteliers

Crise COVID-19 : la parole aux hôteliers

Publié le

La crise sanitaire des dernières semaines a fortement impacté le secteur du tourisme. Les hôteliers ont dû adapter leurs stratégies de vente, suivre les recommandations sanitaires et miser plus que jamais sur une communication maitrisée. Florian BITKER des Hôteliers Impertinents et Jérémy AUZANNEAU du groupe INWOOD Hotels nous donnent leur point de vue sur cette situation inédite.

 

- Quelle est votre vision du marché touristique en France à l’heure actuelle ?

Florian : Il est évident que nous ne pouvons pas compter sur le mix de nationalité qui permettait à la France d’avoir un marché touristique fort. Cependant, nous pouvons compter sur l’Europe pour tenir en attendant le retour des Asiatiques et des Américains.

Jérémy : La situation n’est bien évidemment pas réjouissante. Effectivement, hors les 3 mois de confinement où nous n’avons eu aucun client, la reprise semble se profiler doucement. Les internationaux ne reviendront pas avant la fin de l’année mais nous pouvons compter sur la clientèle française qui pourra partir en France cet été.

 

- Comment pensez-vous séduire la clientèle afin de l’attirer de nouveau dans vos hôtels ?

Florian : Nous avons mis en place les règles sanitaires de bon sens et communiquons avec chacun de nos clients. Il est nécessaire de réinstaurer un climat de confiance. L’investissement et la bienveillance de nos équipes vont permettre la réassurance de la qualité apportée.

Jérémy : Notre objectif est toujours le même : proposer une expérience au client. Notre volonté est de mettre en place toutes les mesures de sécurité nécessaires, de rassurer le client tout en lui proposant de vivre une expérience unique dans nos boutiques hôtels.
Ainsi, nous souhaitons véhiculer ce message et nous croyons que le marketing est le parfait outil pour cela. Le 8 juin, nous avons lancé notre nouveau site groupe et nous communiquons activement avec nos clients via les réseaux sociaux, newsletters, adwords…

 

- Quelles mesures avez-vous concrètement prises dans les hôtels ?

Florian : Les mesures de bon sens / Masques, gels, circulation optimisée pour le respect de la distanciation, privatisation des espaces communs sensibles (piscine)

Jérémy : Nous avons créé une charte hygiène en se basant sur les recommandations du gouvernement. Nous souhaitons également acquérir le label Safe Guard du Bureau Veritas sur l’ensemble de nos établissements qui regroupe un certain nombre de critères exigeants mais nécessaires.

 

- Comment envisagez-vous l’été à venir ?

Florian : Nous terminons le mois de Juin à 54% d’occupation, sur l'Hôtel Monte Cristo à Paris, avec un Prix moyen honorable. La dynamique n’est pas si mauvaise en considération du nombre d’hôtels ouverts. Nous prévoyons 40% d’occupation pour l’été. Cela nous permet de remettre les équipes au travail.

Jérémy : L’été, je pense, va se profiler de manière différente en fonction des régions en France. Nous disposons d’un bel hôtel à Arcachon : Le B d’Arcachon et nous voyons déjà une reprise active des réservations sur cet établissement.
Nous pensons également que le Burdigala, à Bordeaux, pourrait redémarrer.
Sur Paris, la situation est plus obscure. Est-ce que les Européens vont revenir cet été ? Est-ce que les Français vont se déplacer sur Paris cet été ? Il existe beaucoup d’incertitudes, seul l’avenir nous le dira.